Vous êtes ici

Angélique Chelles, 22 ans, fleuriste

Angélique Chelles, 22 ans, fleuriste

Ludovic, Mathilde, Enver, Pierre-Henry et Flora ont un point commun : ils ont tous remporté dans leur discipline, qui va de la sommellerie à l’art floral, les Olympiades des Métiers. Retour sur ce que ce concours d’excellence a apporté à ces jeunes médaillés.

« J’ai pu voir que mon travail était bon »

Angélique n’est pas en très grande forme quand elle participe pour la première fois aux Olympiades en 2010. C’est une enseignante « qui la suit encore aujourd’hui » qui l’inscrit, histoire de lui remonter le moral. Et le succès est au rendez-vous : elle finit première des sélections régionales. « En national, il y avait beaucoup plus de monde, la pression était là, on nous répétait qu’on était les meilleurs de France. C’était trop… » Le podium ne sera pas pour elle. « La deuxième fois, en 2012, je savais pourquoi j’y allais, j’avais envie de faire honneur à ma région. »
Elle s’entraîne deux fois par semaine avant l’épreuve et, le jour J, ne panique pas, mais change quelques détails à la dernière minute. Cette improvisation la relègue à la cinquième place. « Mais j’ai repris confiance en moi, j’ai pu voir que mon travail était bon. » Elle a aujourd’hui l’intention de passer le brevet de maîtrise en art floral « pour aller au bout des choses. C’est aussi le moyen d’obtenir un meilleur salaire et vraiment un plus quand on ouvre une boutique. »

Ils sont huit jeunes, âgés de 21 à 25 ans, à voir participé aux Olympiades des Métiers entre 2006 et 2012. Destinée à célébrer les savoir-faire professionnels, cette manifestation, aujourd’hui internationale, est née en Espagne en 1950. 67 pays répartis sur les cinq continents se retrouvent en compétition lors de ces Olympiades, à l’issue de sélections régionales puis nationales. En France, les sélections régionales sont organisées par les Conseils régionaux, les organismes professionnels et les établissements d’enseignement et de formation. Une cinquantaine de métiers sont représentés, des secteurs de l’alimentation à l’automobile en passant par le bâtiment, l’industrie ou les nouvelles technologies. Après Clermont-Ferrand en 2012, Strasbourg accueillera la finale nationale début 2015, avant l’épreuve internationale organisée à Sao Paulo.

Huit participants s’expriment à travers huit ressentis personnels, qui se rejoignent pour la plupart. Une constante : les Olympiades figureront pour chacun parmi leurs souvenirs les plus forts.

Angélique Chelles, 22 ans, fleuriste