Vous êtes ici

Ludovic Durel, 25 ans, peintre décorateur

Ludovic, Mathilde, Enver, Pierre-Henry et Flora ont un point commun : ils ont tous remporté dans leur discipline, qui va de la sommellerie à l’art floral, les Olympiades des Métiers. Retour sur ce que ce concours d’excellence a apporté à ces jeunes médaillés.

« Gravé dans mon cœur et dans ma tête »

Pour Ludovic Durel, la victoire dès la première participation aux Olympiades, alors qu’il ne s’était pas entraîné, a été un choc. On est en 2006, il a alors 19 ans, est en train de préparer une mention Décor au CFA de Massiac en complément de sa formation de peintre. Cette victoire sera le détonateur du plus prestigieux des palmarès enregistrés en Auvergne à ce concours : médaille de bronze nationale en peinture-décoration à Amiens en 2007, nouvelle médaille d’or régionale en peinture-décoration en 2008, médaille d’or nationale à Lille en 2009, puis médaille de bronze internationale à Calgary au Canada la même année. « Cela restera gravé toute ma vie dans mon cœur et dans ma tête, avoue Ludovic. Comme ces deux grosses années d’investissement personnel, marquées par le stress et le manque de sommeil… »

Il associe à sa victoire l’« expert métier » attribué par les Olympiades en compétition internationale, même si son père qui est aussi son employeur l’a beaucoup soutenu quand il passait toutes ses soirées à peindre et peindre encore dans son garage. « Eric est un de ces experts bénévoles. Il m’a aidé pour tout : à connaître les types de peinture qu’on emploie au Canada et que j’allais donc utiliser au concours, à établir un planning à la seconde près… »

Quel bilan dresse-t-il de ce parcours ? « Mes victoires ont apporté une bonne clientèle à l’entreprise de son père, dans un rayon de 40 ou 50 kilomètres autour de notre village ». Village qu’il n’a pas l’intention de quitter, bien décidé qu’il est à reprendre l’entreprise familiale. S’il n’est pas du tout tenté par le concours de MOF – « Il n’y a pas l’excitation, la pression extraordinaire d’un concours comme les Olympiades. » –, il est resté fidèle à cette compétition des Olympiades qu’il affectionne en devenant expert européen dans sa discipline Peinture-Décoration. « Je prends sur mes vacances. Mais j’ai eu le plaisir de coacher Kelly Lhoste, une jeune de Champagne-Ardenne qui a décroché la médaille d’or en juillet au Championnat du monde des métiers. Voir les gens heureux est une vraie récompense. »

Ils sont huit jeunes, âgés de 21 à 25 ans, à voir participé aux Olympiades des Métiers entre 2006 et 2012. Destinée à célébrer les savoir-faire professionnels, cette manifestation, aujourd’hui internationale, est née en Espagne en 1950. 67 pays répartis sur les cinq continents se retrouvent en compétition lors de ces Olympiades, à l’issue de sélections régionales puis nationales. En France, les sélections régionales sont organisées par les Conseils régionaux, les organismes professionnels et les établissements d’enseignement et de formation. Une cinquantaine de métiers sont représentés, des secteurs de l’alimentation à l’automobile en passant par le bâtiment, l’industrie ou les nouvelles technologies. Après Clermont-Ferrand en 2012, Strasbourg accueillera la finale nationale début 2015, avant l’épreuve internationale organisée à Sao Paulo.

Huit participants s’expriment à travers huit ressentis personnels, qui se rejoignent pour la plupart. Une constante : les Olympiades figureront pour chacun parmi leurs souvenirs les plus forts.

Ludovic Durel, 25 ans, peintre décorateur